Le Principe de calcul de la RT 2005

 


         

Locaux à usage d'habitation


         

Locaux à usage autre qu'habitation

La consommation conventionnelle du projet CEP

La performance du projet est principalement liée au niveau d'isolation du bâti et à l'efficience des équipements.

La consommation de référence Cepréf ou "droit à consommer"

Pour chaque bâtiment étudié, on calcule son niveau de consommation énergétique autorisé (coef. Cepréf) et son niveau de consommation énergétique conventionnel (coef.Cep) et l'on vérifie :

Coefficient Cep ≤  Coefficient Cepréf

Pour déterminer et respecter les niveaux de consommation énergétique (cepréf et cep), des calculs thermiques sont nécessaires. les niveaux de performances minima et de référence servent de guides aux prescripteurs : impossibilité d'être inférieurs au minima et possibilité d'optimiser les choix autour des performances de référence.

Les déperditions de référence : Ubât-réf

Passage obligé dans le calcul du Cepréf, le niveau global de déperdition de l'enveloppe du bâtiment permet de définir la qualité de l'isolation thermique d'un projet.

Le coefficient Ubât-réf (exprimé en W/m².K) représente un coefficient de déperditions moyen du bâtiment :
- Déperditions par les parois (murs, planchers, toitures, baies).
- Déperditions par les liaisons (ponts thermiques des planchers, refends ...).

Ubât-réf est calculé avec les exigences de référence de ces parois et liaisons. En parallèle, le calcul du coefficient Ubât du projet devra être mené en respectant les exigences minimales.

début annexe

Isoler plus ...

fin titre

... conduit à baisser le coefficient Ubât du projet par rapport à son coefficient Ubât-réf, ce qui a pour conséquence de diminuer le coefficient Cep.



Hausse du niveau d'isolation
Diminution du coefficient Ubât

=

Diminution de la consommation d'énergie
Diminution du coefficient Cep


fin annexe




ombrage
Conception & Réalisation Brocelia